Murin des marais (Myotis dasycneme)

Genre: Myotis

Répartition en France par zones géographiques : quart Nord-est

Caractères déterminants de la famille : Les vespertilionidés sont caractérisés par l'absence de feuille nasale et la présence de tragus. Au repos, ils replient les ailes le long du corps.

Leur crâne ne présente pas de ronflement préfrontal et les incisives supérieures sont insérées dans la machoire et non par une bande cartiligineuse.

Caractères déterminants du genre : Les Myotis sont reconnaissables par leurs oreilles allongées et pourvues d'un tragus long, étroit et terminé en pointe.

Il est important de regarder leur formule dentaire, qui les caractérise : 2 1 3 3 / 3 1 3 3 = 38

Au niveau acoustique, ils sont caractérisés par des émissions de fréquences modulées abruptes.

Caractères importants pour la discrimination des espèces au sein du genre : le contraste dorso-ventral, la taille, la couleur du museau, la couleur et forme des oreilles et des tragus, l'éperon, la forme du pénis, la longueur des avant-bras, la longueur entre la canine et la 3e molaire supérieure.

Espèces difficilement différenciables au sein du genre :

- Grand murin et Petit murin : Regarder la touffe de poils blanc entre les oreilles (présente pour 95% des petits murins, absente chez les grands murins), mesurer la longueur des avant-bras, des oreilles et de la longueur entre la canine et la 3e molaire supérieure.

- Murin d'Alcathoe, Murin à moustache, Murin de Brandt : Regarder la coloration générale, la coloration du tragus, la taille des oreilles, la forme du pénis, la taille du cingulum de la 3e prémolaire supérieure. Mesurer l'avant-bras, le 5e et le 3e doigt, le pouce, le tibia ainsi que le pied.

Description morphologique

Museau :

Pour cette espèce, le museau est brun.
Il n'y a pas de tache mentonnière. Il n'y a pas de pli ni sur la lèvre supérieure ni sur la lèvre inférieure.

Pelage :

Le dos est de couleur gris-brun et le ventre de couleur gris-blanc. Le contraste dorso-ventral est bien marqué.

Oreilles :

Les oreilles ne sont pas reliées par une bande membraneuse. Elles sont petites (ne dépassent pas ou peu de la tête) et bien allongées. Leur extrémité est non incurvée.
Leur bord postérieur ne présente pas d'échancrure, et s'arrête derrière l'oeil.
En position de repos, les oreilles de l'animal ne sont pas repliées sous les ailes.

Tragus :

Le tragus est long et étroit, terminé en pointe.

Il est clair à la base, plus foncé à l'extrémité. Il est inférieur à la moitié de l'oreille.

Ailes :

En position de repos, les ailes sont repliées le long du corps.
La marge blanche sur le patagium entre le 5e et le pied est absente.
L'insertion du patagium se fait au niveau de la cheville, et celle de l'uropatagium au niveau de la cheville.

Queue et uropatagium :

Une série de poils est présente à l'extrémité de l'uropatagium. Les poils sont présents sur la face ventrale de l'uropatagium, absents sur la face dorsale.
La queue ne dépasse pas ou dépasse de quelques millimètres de la membrane interfémorale.

Pieds :

Les pieds sont plus longs que la moitié du tibia.

Eperon :

Au niveau de l'uropatagium, l'éperon dépasse de la moitié de la longueur de l'uropatagium. Il est est droit ou incurvé d'un seul coté. Le lobe terminal de l'éperon est présent, l'épiblème est absent.

Mamelles :

Les femelles possèdent 1 paire(s) de mamelles.

Pénis :

Les mâle ont un pénis large à sa base et réduit à son extrémité.

Caractères morphométriques

Longueur tête + corp : 57 à 67 (extrême 68) mm

Envergure : 200 à 300 mm

Longueur des avant bras : 43 à 49 mm

Longueur de la queue : 46 à 51 (extrême 53) mm

Longueur des oreilles : 16 à 19 (extrême 14,9) mm

Longueur du 3e doigt : 72 à 77 mm

Longueur du 5e doigt : 51 à 61 mm

Longueur du pied : 11 à 12 mm

Poids : 14 à 20 (extrêmes 11 et 23) g

Description dentaire

Formule dentaire : 2 1 3 3 / 3 1 3 3 = 38

La dentition est de type myotodonte.

Les incisives supérieures s'insèrent dans la mâchoire.

La 1e incisive supérieure est bifide.

La 1e incisive supérieure est plus petite que la 2ième supérieure.

L'espace entre la 2e et la 3e incisive inférieure est absent.

La canine et la 2e prémolaire supérieure sont espacées l'une de l'autre.

Le mésostyle des 1e et 2e molaire supérieure est n'est pas en retrait ou légèrement en retrait.

Le bord postérieur de la 1e molaire supérieure est sinusé.

L'hypocône de la 1e et 2e molaire supréieure est absent.

Mesure dentaire

CM3 supérieur : 6,43 à 6,69 mm

CM3 inférieur : 6,8 à 7,22 mm

Longueur de la mandibule : 12,48 à 13,62 mm

C-P4 supérieur : 2,71 à 2,97 mm

C-P4 inférieur : 2,63 à 2,81 mm

P4-M3 supérieur : 4,83 à 5,28 mm

P4-M3 inférieur : 5,04 à 5,42 mm

M1-M3 supérieur : 3,98 à 4,41 mm

M1-M3 inférieur : 4,35 à 4,65 mm

Caractères craniens

Les renflement préfrontal est absent.

Longueur condylobasale : 16,5 à 17,44 mm.

Largeur bizygomatique : 11 à 12 mm.

Rétrécissement interorbitaire : 5 à 5,5 mm.

Caractères acoustiques

Les fréquences sont de type modulées abruptes.

Caractéristique acoustique en expansion de temps : daubentoni/bechsteini lisière, claquement final moyennes fréquences, M. dasycneme milieu ouvert ou M. dasycneme FM aplanie

Pic d'énergie : claquement final ou 2e moitié du signal

Types de signaux les plus fréquemment utilisés pour une récurence moyenne de 40 à 50 ms (20 à 70 ms) : claquement final moyenne fréquence ou daubenton/bechstein lisière
Types de signaux les plus fréquemment utilisés pour une récurence moyenne de 50 à 70 ms (50 à 80 ms) : daubenton/bechstein lisière
Types de signaux les plus fréquemment utilisés pour une récurence moyenne de 80 à 100 ms (60 à 120 ms) : M. dasycneme milieu ouvert
Types de signaux les plus fréquemment utilisés pour une récurence moyenne de 120 à 250 ms : M. dasycneme milieu ouvert ou M. dasycneme FM aplanie


Retour à la liste des espèces

Cette description a été générée par le   Système d'Identification Interactive Multimedia, qui permet aussi une   identification simple, à partir de caractères illustrés.