accueil

Pour intégrer les valeurs numériques dans les clés dichotomiques, il faut au préalable créer des intervalles. Les longueurs de l’avant-bras, du 3e doigt, du 5e doigt et de la longueur entre la canine et la 3e molaire supérieure sont les plus utilisées sur le terrain. Celles-ci ne sont pas utilisées pour identifier les espèces, mais pour confirmer des identifications problématiques des espèces très semblables. Le problème rencontrer lorsqu’on confronte toutes les espèces ensemble est que les valeurs deviennent continues. Le découpage des caractères numériques n’étant donc pas possible, je propose pour pallier le problème des graphiques permettant d’avoir une vu d’ensemble de ces valeurs.